Mercredi 12 mai 2021

Sous le regard de Dieu (Proverbes 29,1-18)


Lire le texte

Au jeune qui souhaite poser de solides fondations pour sa vie, à celui qui veut devenir sage, le livre des Proverbes apporte de multiples sentences, aptes à le rejoindre sa vie quotidienne. Depuis des millénaires, le cœur des humains reste le même: en proie à ses contradictions, il cherche un chemin dans le désert, une ligne de crête où il pourra rester debout et garder le cap. Ici, le peuple se réjouit d’être gouverné par les «justes»; à l’inverse, il se lamente quand les méchants sont au pouvoir. De même, le pays est affermi par un roi équitable, tandis qu’il est abattu par celui qui l’écrase d’impôts: la défense du droit des citoyens passe avant les finances de l’Etat! Au contraire du méchant, le juste se soucie du démuni, car il le connaît (v. 7). Si les sages parviennent à calmer la colère des habitants, les comploteurs préfèrent mettre «de l’huile sur le feu» (v. 8). Quand les assassins détestent l’homme intègre, il se trouve heureusement des gens droits pour le protéger: que de résonances avec notre actualité! Relevons que le pauvre et l’oppresseur se retrouvent sur un seul point: à tous les deux, le Seigneur fait briller les yeux (v. 13): mystère du regard de Dieu…

Bertrand de Félice

Prière: Sur le chemin qui nous conduit au Père, toi, Jésus-Christ, tu nous ouvres à ta sagesse: aide-nous à garder le cap de ta bonne espérance, en évitant dans notre cœur, les écueils de l’orgueil spirituel, de la médisance et de la convoitise, Seigneur, nous t’en prions.  

Référence biblique : Proverbes 29, 1 - 18

Commentaire du 13.05.2021
Commentaire du 11.05.2021