Jeudi 6 août 2020

De forces multiples à paix unique (Marc 5,1-20)


Lire le texte

Les tensions psychiques que nous vivons peuvent accroître nos instincts et nos forces primales. C’est ce que je découvre quand je lis un récit biblique de guérison. Attestations sans doute de réflexes de survie et de tentatives d’autoprotection. Qu’il en faut en l’énergie pour parfois tenter de résister, de tenir, face à des souffrances dont l’origine existentielle est difficile à définir. Qu’il en faut de l’énergie pour surnager quand les éléments sont contraires. Ce qui me frappe, c’est que la personne souffrante vient ici d’elle-même se présenter à celui en qui elle perçoit un espoir de solution. Même si a priori, elle n’attend rien d’autre qu’une punition. Tout se dénoue, comme souvent dans l’évangile, par un très court dialogue. Une question simple permet à la personne en souffrance de retrouver d’abord une identité, puis sa place dans la société. A la démultiplication des forces est opposée l’unicité de la personne. Quelles que soient les forces qui me perturbent, quelles que soient les souffrances qui m’environnent, rien ne saurait effacer mon identité et ma personnalité. Ce que procure le Christ à l’homme qui se sent démultiplié, c’est une paix sereine qui lui permet de recentrer son existence en vue d’une mission de témoignage. Cette paix retrouvée permettra au témoignage de prendre de l’ampleur pour finalement se «démultiplier».

Christophe Allemann

Prière: Seigneur, loué sois-tu, toi qui me regardes comme précieux et unique, même et surtout quand je me sens dépassé ou décalé.  

Référence biblique : Marc 5, 1 - 20

Commentaire du 07.08.2020
Commentaire du 05.08.2020